Plante succulente espèces représentatives

Les plantes succulentes constituent l’un des groupes végétaux les plus développés et les plus intéressants au monde. Pour sa beauté, la facilité de propagation et de polyvalence à placer dans des endroits différents, ils sont rapidement devenus populaires.

Exotiques et charnus, leurs caractéristiques les rendent résistants à la sécheresse prolongée. Comme son nom l’indique (succus en latin signifie jus) ces plantes vont stocker l’eau dans les tissus de leurs tiges, les feuilles et les racines et peuvent ainsi survivre à de longues périodes sans eau. Composée de plus de 2000 espèces différentes, les plantes succulente sont divisées en plusieurs espèces représentatives

La classification des espèces représentatives de succulentes ne s’improvisent évidemment pas et demande une méthodologie soignée afin de permettre à l’amateur, comme au botaniste ou taxonomiste professionnel de s’y retrouver.

La classification des espèces représentatives de plantes succulentes

Comme tous les végétaux, les plantes succulentes bénéficient d’une classification précise que tout le monde doit respecter. la notion fondamentale de cette classification est l’espèce représentative.

Espèces, sous espèces et variétés…

L’espèce représentative détermine la collection des individus parents vivant dans la nature sous un territoire géographique déterminé. Ces espèces parentes produiront des plantes enfants ou descendants qui ne s’hybrideront pas avec d’autres espèces.  La notion d’espèces peut se poursuivre et se classer en “sous espèces” puis en “variété”. ces dernières seront sujettes aux mêmes contraintes fondamentales de l’espèce représentative parente.

Les sous-espèces peuvent néanmoins avoir leurs spécificités propres et engendrer de nouvelles espèces de plantes autonomes. La pratique scientifique détermine une sous espèce sous l’acronyme suivant “ssp”
ex : Sempervivum montanum ssp. carpacitum

La notion de “variété” est un terme encore plus fréquemment utilisé en botanique et traduit des écarts morphologiques secondaires entre différentes populations de plantes de la même espèces. Les différences d’une variété doivent être héréditaire. On utilise l’abréviation “var” pour désigner la variété d’une plante (“var” se place donc avant son nom).
ex : Thélocactus bicolor var pottsi

Si certaines populations de plantes développent des traits distinctifs (dans une zone géographique unique) et que ces traits ne sont pas forcément transmissibles, on marquera alors la plante de la lettre “f” (à placer devant la dénomination)
ex : Gymnocalycium mihanowichii f. rubra

Le genre chez les plantes succulentes

Le genre est un type de classification complémentaire en botanique. Il s’agit du niveau supérieur de classification des espèces. un genre va classer des espèces représentatives de plantes succulentes qui partagent des particularités communes (ex : un morphologie florale similaire, une graine, un fruit…)

Cependant, les espèces très proches sont aussi classées en sous-genre. Il existe deux notations possible pour le sous genre

  • le symbole “s-g”
  • l’indiquer entre parenthèses après le nom du genre. Ex : Mammillaria (Dolichothele) longimamma

A noter : on peut aussi diviser le sous-genre en rang et sphères de parentés.

Les grandes espèces des plantes succulentes

Vous trouverez ci-après les principales espèces de plantes succulentes

  • Agavaceae : 300 espèces succulentes, réparties dans toute l’Amérique centrale et du Nord.
  • Euphorbiaceae : plus de 7000 espèces (mais toutes ne sont pas des succulentes) distribution mondiale.
  • Crassulaceae : 1300 espèces succulentes, distribution mondiale.
  • Aizoaceae : 2000 espèces succulentes, distribuées en Afrique du Sud.
  • Apocynaceae : 500 espèces succulentes, réparties dans toute l’Afrique, dans la péninsule arabique, en Inde.
  • Asphodelaceae : 500 espèces succulentes, réparties dans toute l’Afrique, Madagascar.
  • Cactaceae : 1600 espèces succulentes, réparties dans toute l’Amérique.
  • Didiereaceae : 11 espèces succulentes, distribution de Madagascar.

Les Agavaceae

Les Agavaceae forment une famille exclusive de la région tropicale, principalement d’Amérique, qui a été introduite dans les côtes méditerranéennes. Il s’agit principalement de plantes rhizomateuses, ligneuses, adaptées au climat sec. Ils sont très semblables à des espèces de la famille des liliacées et surtout de la famille Amaryllidaceae, qui sont parfois inclus. Les fleurs sont généralement unisexuées.

Le fruit est une baie. En Agave, l’appareil végétatif se développe pendant quelques années et après la floraison (on dit qu’il s’agit d’un genre monocarpique). Les genres principaux sont Agave et Yucca.

Les Agavaceae ont une importance économique remarquable dans les pays qui les hébergents (surtout le Mexique). Les feuilles charnues de l’Agave americana, largement cultivées au Mexique offre une boisson appelée « pulque », ce qui une fois distillé donne l’alcool local très apprécié.

Les agaves permettent aussi la fabrication de la tequila et du mezcal, les boissons alcoolisées les plus représentatives du Mexique.

agave
Agave | source image : flicker

A partir des feuilles d’Agave rigida et d’Agave messicana, la fibre appelée “sisal” est enlevée. Quelques agaváceas sont cultivés comme plantes ornementales, comme cela se passe avec diverses espèces de yucca.

Le fruit de l’agave est une baie. L’appareil végétatif de la plante se développe pendant quelques années et après la floraison (on dit qu’il s’agit d’un genre monocarpique).

L’espèce les plus représentatives de cette grande famille de succulente sont l’agave et le yucca. 

source : http://www.dipbot.unict.it/sistematica_es/Agav_fam.html


Les Euphorbiaceae

La famille des Euphorbiaceae sont pour la plupart composées d’herbes monoïques (se dit d’une plante unisexuée), d’arbustes et d’arbres, dont certains d’entres eux sont succulentes et cactus (mais pas tous). Les euphorbes représentent l’une des plus grandes familles de plantes avec environ 300 genres et 7500 espèces toutes reconnaissables par l’apparition d’une sève laiteuse.

Euphorbe characias
Euphorbe characias – crédit photo : Cassiopée2010 on Flicker.com

Les feuilles peuvent prendre divers aspects et sont parfois composées à de simples tiges. Les stipules des euphorbes sont généralement présentes mais peuvent être réduits en poils, en glandes ou en épines. Les fleurs d’euphorbes sont unisexuées et généralement actinomorphes (d’une symétrie axiale parfaite). Ils peuvent être fortement réduits par la suppression des parties, dans la forme extrême consistant en une étamine nue comme une fleur mâle et un pistil nu comme une fleur femelle.

source : http://www.botany.hawaii.edu/faculty/carr/euphorbi.htm


Crassulaceae

La famille de succulentes Crassulaceae compte environ 30  à 40 genres d’herbes vivaces ou d’arbustes bas que l’on trouve dans toutes les parties du monde, chaude comme froide. . Le mot Crassulaceae vient du latin “crassus” qui signifie épais. C’est d’ailleurs une façon de reconnaître cette famille de plantes, car les feuilles sont très épaisses.  Le type de plante succulente de l’espèce représentatives crassulaceae a un mécanisme de survie bien à lui que l’on appelle “crasuuléen” car il permet de  résister aux températures extrêmes du désert. Ce mécanisme consiste à n’ouvrir ses stomates que pendant la nuit pour capter l’humidité.

Echeveria_elegans
Echeveria_elegans – une plante succulente de la famille crassulacae | source – wikipedia

source : britannica.com/plant/Crassulaceae


Aizoaceae

L’espèce représentative des Aizoaceae se caractérise par des plantes herbacées ou sous-arbustives, ornementales, dicotylédones, à feuilles entières et opposées, souvent charnues ou succulentes, à croissance pendant la période de floraison. La majorité des membres d’Aizoáceas sont des xérophites, c’est-à-dire des plantes adaptées pour résister à de longues périodes de sécheresse, c’est pourquoi elles sont bien représentées dans les zones désertiques.

aizoacae
Source : Pinterest / cactuslove.ru

De nombreuses espèces ont également une quantité abondante de cristaux de calcium sous l’épiderme, qui forment une couche protectrice cristalline contre l’insolation. Les fleurs, voyantes et durables, hermaphrodites, de type tétramère ou pentamère, avec un calice de 5 sépales et une corolle avec de nombreux pétales. Le fruit est une capsule déhiscente appelée noix ou nucule, qui s’ouvre lorsqu’elle est mouillée.

Habitat des aizoaceae : Leur habitat se situe principalement en Afrique australe, bien qu’ils se trouvent à Madagascar, dans la Corne de l’Afrique, en Arabie, à l’île d’Elbe, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Apocynaceae

La famille des Apocynaceae comprend environ 1000 espèces vivaces réparties principalement dans les régions chaudes. L’espèce représentative des Apocynaceae peuvent être à la fois des plantes herbacées et des plantes ligneuses dont de nombreuses succulentes.

exemple apocinea

Les fleurs, actinomorphes, hermaphrodites, ont un calice gamosépale et une corolle gamopétale infundibuliforme (une fleur composée de pétales soudés en forme d’entonnoirs).

Les Apocinaceae ont une importance remarquable pour l’extraction du caoutchouc, qui provient de certaines espèces tropicales cultivées en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

Asphodelaceae

Cactaceae

L’espèce représentative des cactaceae comprend des plantes à tige succulente

  • avec feuilles.(Pereskaideae)
  • avec feuille réduite (Opuntioideae)
  • sans feuilles (Cactoideae)

Les tiges de cette famille se présentent sous la forme d’article ou d’éléments verruqueux. Les épines de ces plantes (cactus) sont en fait des feuilles transformées. Les épines ont plusieurs fonctions et vont permettre de protéger la plantes des prédateurs extérieurs, mais aussi de réguler l’humidité de le plante. On peut trouver des épines sous différentes formes (poils, crochets, duvets, pics…)

Les cactées sont (presque tous) originaires du continent américain allant du Canada jusqu’en Patagonie. On les trouve dans les déserts les plus arides (froids et chauds) et même à des hauteurs spectaculaire (jusqu’à 4000 mètres pour certains individus).  On trouve cependant quelques exceptions du genre Rhipalis qui se développe au Srilanka en Afrique Orientale et même à Madagascar.

Il existe des cactées de toutes tailles.

  • les plus grands comme le Lemaireocerus Pachycereus Carnegia qui peut aller jusqu’à 14 mètres de hauteur.
  • les plus petits individus comme le Turbinucarpus kkinkerianus qui ne dépasse pas 1cm à l’âge adulte.