Les jardins secs sont à la mode, car ils ne demandent qu’assez peu d’entretien. Cette technique de paysagisme appelée “xeriscaping” ou “jardin xérophile” est directement importée des Etats-Unis. Aménager un jardin sec contemporain demande des connaissances techniques et de la méthode. Cette technique de paysagisme vous impose aussi de sélectionner des plantes capables de supporter les fortes chaleurs et la sécheresse. 

Alors, si vous vivez dans un coin où il fait chaud, ou que vous souhaitez investir dans une serre, le jardin sec est peut-être fait pour vous. Pourquoi ne pas le tester ? Voici quelques conseils pour bien démarrer l’aménagement d’un jardin sec et les premières plantes idéales pour composer un jardin xérophile. Spoiler Alert (on parle beaucoup de cactus et de succulents dans ce dossier…)



Le xéroscaping ou l’art du jardin sec

Xeroscape. Prononcé « zeer-o-scape »est une combinaison de deux mots grecs : « xeros » (sec) et « scape » (vue).  Le concept a été déposé par Denver Water, filiale du service des eaux de la ville de Denver, pendant une période de sécheresse difficile à la fin des années 70 et au début des années 80.

Définition et origines du jardin sec

Le xéroscaping est une philosophie d’aménagement paysager qui consiste à utiliser autant de plantes indigènes, xérophiles et résistantes à la sécheresse que possible et à les disposer de manière efficace et économe en eau. 

Vous vous en doutez, les cactus et plantes succulentes sont donc en très bonne position pour apparaître dans l’aménagement d’un jardin sec.

jardin sec et cactus
jardin sec et cactus cierges source : flickr.com/photos/sozolandscape/3824515521/

D’où vient l’idée d’aménager un jardin sec ?

Le concept d’aménagement du jardin sec (moderne) prend sa source à plusieurs endroits du globe pendant le vingtième siècle : aux Etats-Unis et surtout au Japon.

NDLR : je n’ai pas trouvé d’autres sources relatant l’existence d’un jardinage ou d’une agriculture xérophile précédant ces faits. Je reste cependant persuadé que ce concept de jardinage à toujours existé dans la nature ou dans les pays chauds (Afrique, Australie, Amérique latine etc…)

Les deux faits fondateurs pour l’émergence du jardin sec contemporain

Manasobu FUKUOKA

masanobu-fukuoka-1
Masanobu Fukuoka :pionnier du jardin sec

L’agriculteur philosophe japonais Masanobu Fukuoka a été un des pionniers du jardin sec japonais au début du XXème siècle.

Masanobu FUKUOKA est aussi l’auteur du fantastique livre philosophique autour du concept de permaculture (la révolution avec un brin de paille) et d’un autre ouvrage “semer dans le désert”. [2]

Ce jardinier philosophe est vraiment à découvrir, car il invite le lecteur à observer la nature faire. 

Pénurie d’eau aux USA [1]

denverwater_logo
denverwater_logo


L’événement se déroule aux États-Unis quand l’entreprise Denver Water qui avait anticipé dès les années 80 une période de sécheresse difficile à venir décide de proposer une solution.

Prévoyant que 36 États connaîtront des pénuries d’eau d’ici 2013, les services communication de la société mettent en avant le concept du jardin sec (et dépose le brevet…). auprès du personnel des parcs et des jardineries – comme un moyen intelligent d’économiser l’eau [1]. L’idée et le jardin sec contemporain était née. 


exemple de jardin sec aménagé
Exemple de jardin sec aménagé [crédit : DWRowan sur Flickr.com)

Pourquoi faire un jardin sec chez-soi ?

Il existe bien des avantages à aménager un jardin sec. En voici quelques uns

  • Pas de gaspillage d’eau : une grande partie de la consommation d’eau résidentielle est consacrée à l’aménagement paysager et aux pelouses. L’aménagement d’un jardin sec peut vous aider à réduire la consommation d’eau des aménagements paysagers de 50 à 75 % !
  • Peu d’entretien : l’entretien des paysages riches en gazon ou en plantes tropicale prend du temps. S’il pleut fréquemment, vous devez couper l’herbe plus souvent. S’il ne pleut pas, vous devez travailler davantage pour maintenir l’herbe en vie. L’entretien est minimal avec un jardin sec, car vous vous concentrez sur la plantation d’éléments qui poussent naturellement dans cette zone. Les besoins en eau sont faibles, et seuls une taille et un désherbage occasionnels sont nécessaires.
  • Réduire les coûts : en réduisant l’entretien et la consommation d’eau, le xéropaysagisme vous permettra d’économiser beaucoup d’argent à long terme.
  • Réduire l’utilisation d’engrais : un autre avantage des plantes succulentes est que vous n’aurez pas besoin d’utiliser beaucoup de suppléments chimiques pour les aider à rester en bonne santé et à se développer. Un sol organique adapté et beaucoup de chaleurs sont les principaux compléments nécessaires pour aider à maintenir un paysage sec et sain.

Quelle plantes choisir pour un jardin sec ?

Toutes les plantes ne conviennent pas à l’installation d’un jardin sec.

  • Plantes couvre sol pour terrain sec : des plantes qui évoluent à ras le sol sont idéales pour cacher l’aspect sablonneux d’un jardin sec et pour offrir un peu d’humidité au substrat, ce qui aidera les autres plantes dans leur développement
  • Plantes basses qui résistent à la sécheresse : idéal pour décorer les massifs, les bordures d’un jardin sec. Vous pouvez planter différents niveaux de plantes ensemble dans un style désordonné afin d’obtenir une cacophonie de couleurs et de textures sur une seule hauteur.
  • Plantes xérophiles de taille modérée : vous recherchez quelque chose de plus grand pour servir de pièce maîtresse ? Ou peut-être avez-vous simplement beaucoup d’espace et voulez-vous être à la hauteur de votre poitrine dans la gloire du jardin ? Il y a des options pour vous !
  • Grandes plantes pour jardin sec (1,5 m et plus). Ce sont des pièces maitresses de votre jardin sec. Vous n’en aurez que quelques unes. A vous de bien les choisir.
  • Arbres du désert (plus de 3 mètres de haut) : il existe des plantes pour jardin sec d’une hauteur stupéfiante. On pense par exemple au yucca du désert.

jardin sec à la base de cactus et succulentes
Le jardin sec à la base de cactus et succulentes [sources : wikimedia]

Conclusion : maintenant que nous en savons un peu plus sur son origine ; explorons les techniques de d’aménagement du jardin sec et les plantes à prévoir pour bien démarrer. 

SOURCES 

[1] – Origines du jardin xérophile aux États-Unis : https://home.howstuffworks.com/lawn-garden/professional-landscaping/xeriscaping1.htm

[2] : Livre du Masanobu FUKUOKA sur la permaculture et le jardinage sec : https://www.amazon.fr/Semer-dans-d%C3%A9sert-Masanobu-Fukuoka/dp/2813207306

close

Restons en contact !

Abonnez-vous pour recevoir des conseils gratuits !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Retour haut de page