L’aménagement d’un jardin sec demande de la préparation, de la méthode et l’accumulation d’un bon nombre de connaissances techniques sur l’acclimatation des plantes en zone désertique. Cet article vous propose d’explorer les principaux points à savoir pour réussir la préparation de son jardin sec contemporain. 

Cet article est corédigé avec l’aide de la boutique en ligne de Sauvaje – spécialiste en paysagisme contemporain pour particuliers et entreprises. N’hésitez pas à cliquer ici pour retrouver leur e-shop.


Quelles sont les étapes clés pour concevoir un jardin sec ? 

Un des premiers points à vérifier avant de vous lancer dans ce type de jardin est probablement d’ordre géographique. Désolé, mais le jardin sec n’est pas adapté pour tout le monde. Vous devez impérativement vivre dans une zone suffisamment chaude et sèche pour envisager l’aménagement d’un tel jardin. Il faudra pour cela vous munir d’une carte de rusticité. 

1. Vérifier la zone de rusticité

Une carte de rusticité est très pratique, car elle vous aide à déterminer quel type de plante convient à la pluviométrie et plus largement au climat (températures) de votre jardin. Les zones de rusticité sont divisées en plusieurs catégories en fonction du type de climat. 

zone de rusticité france

Par exemple : un climat océanique ne conviendra pas à un jardin sec tandis qu’un climat méditerranéen sera parfait. Retrouvez plus d’infos sur la carte de rusticité.

2. Vérifier le type de sol

Le type et la qualité du substrat est un élément absolument essentiel pour le développement de plantes xérophiles comme les cactées ou les succulentes. Vous devez vérifier ce point avant de vous lancer. 

Un sol sec et sablonneux sera idéal pour créer un jardin sec. Vos plantes xérophiles peuvent s’adapter à ce substrat et vous remercieront. Le bassin méditerranéen est généralement bien adapté pour se lancer dans la conception de jardin sec, tandis que le nord de la France et de l’Europe n’est pas vraiment adapté. 

Disposer d’un sol trop humide est en revanche problématique pour l’aménagement d’un jardin sec. Si tel est le cas, nous vous conseillons de passer par un paysagiste qui saura vous aider dans la conception de votre jardin. Les cactus et succulentes n’ayant pas de grandes racines, l’ajout de cailloux et d’une couche de sol intermédiaire peut jouer en votre faveur. 

A lire aussi : Desert city, un jardin de cactus à découvrir en Espagne

3. Décider du type de jardin sec

Il existe une grande variété de jardins secs. Chacun évolue en fonction de la personnalité de son créateur et d’influences diverses. On trouve par exemple des jardins secs japonais, ou des jardins sec rocailleux, méditerranéens. 

4. Planification et conception du jardin sec : tout commence par un dessin

Tout projet de jardin sec commence inévitablement par une idée. Cette idée doit être  impérativement couchée sur le papier. Pour cela, munissez-vous d’un papier et d’un crayon afin d’organiser vos pensées plus facilement. 

Il faut commencer par dessiner un schéma assez grossier de vos idées afin de penser la conception de votre jardin. Vous le verrez : coucher vos idées sur le papier vous permettra de ne pas faire d’erreurs liées à l’improvisation, le moment venu.

 

Même si vous n’êtes pas très doué en dessin, vous pouvez réussir à faire un plan de jardin

Cette étape peut sembler longue et fastidieuse, mais vous fera gagner un temps important (et un peu d’argent aussi) en vous évitant de nombreuses erreurs. Ce schéma sera comme un cahier des charges de votre jardin sec. Il permet sa conception et vous aidera à aller à l’essentiel dans l’aménagement de votre jardin sec contemporain.

5. Annotation du schéma

Un fois armé d’un stylo et de quelques feuilles de papier. La première chose à faire est de dresser un plan de base qui servira à concevoir votre jardin sec.

L’objectif est de dessiner un plan d’ensemble comprenant l’emplacement des éléments (maisons, allées et plantes qui s’y trouvent déjà). Vous devez bien entendu respecter l’échelle de chaque élément pour ne pas troubler la suite du projet. 

Une fois le schéma de base réalisé : photocopier, scanner le, puis annoter le en y ajoutant vos souhaits et connaissances techniques. Sur une copie du plan de base, ajoutez des notes descriptives sur les zones qui ont besoin d’être aménagées selon le principe du jardin xérophile

  • Quelles plantes doivent être éliminées ? 
  • Quelles plantes résistantes à la sécheresse remplaceront les anciennes ? 
  • Y-a t’il des zones de gazon dans le jardin ? 
  • Quels sont les endroits de passage ? 
  • Vais-je installer des barbecues, des bancs ?
  • Quelles sont les zones de rusticité à respecter etc… 

Ces indications vont permettre de prévoir les aménagements à venir. Vous pouvez bien sûr vous faire aider par un spécialiste du paysagisme pour cet exercice délicat qui demande de sacrées connaissances techniques et une bonne capacité à se projeter.

Une fois ce plan de base réalisé, vous pouvez choisir les plantes les plus adaptées. 

6. Choisir les plantes adéquates 

Une fois votre schéma prêt, annoter. Vous pouvez choisir les meilleures plantes pour réaliser votre jardin sec. Une fois encore, vous devez ajouter à votre schéma l’ensemble des plantes et leurs nombres pour prévoir au mieux vos achats. En creusant, vous verrez que vous aurez l’embarras du choix (couvre sol, arbustes, haies, grands arbres, cactus..)

Pensez aussi à ajouter de la terre, des pierres ou des graviers si cela s’avère nécessaire. 

7. L’automne est la meilleure saison pour démarrer son jardin sec 

L’automne est une bonne saison pour démarrer la création de votre jardin sec. Paradoxalement, les plantes xérophiles ont besoin d’humidité pour se développer et assurer leurs croissances. L’automne étant LA saison humide. Il est préférable de planter vos succulentes à ce moment de l’année (en Europe)

[BONUS] Quelques grands principes pour réussir son jardin sec

Pour réussir l’installation de votre jardin sec et l’acclimatation de vos plantes, vous devez suivre quelques règles de base et rester très méthodiques dans votre approche.

N’oubliez pas de respecter ces principes qui vous aideront à avoir un environnement durable tout au long de l’année (à condition de vivre dans un endroit suffisamment chaud et sec…)

  • Planifiez tout, le plus en avance possible (ex : hivernage des cactus, zone de courants d’air..)
  • Limitez les zones avec du gazon (qui demande souvent beaucoup d’eau)
  • Choisissez des plantes ayant des besoins en eau moins importants que la moyenne
  • Placez ensemble  les plantes ayant des besoins en eau similaires
  • Utilisez un système d’irrigation ciblé pour réduire le gaspillage d’eau
  • Taillez autour des plantes pour réduire l’évaporation de l’eau.
  • Entretenir/Tailler les plantes pour éviter des besoins en eau plus importants
Crédit : jardin.howtocrafts.org/post/5005

SOURCES

Crédits images : Pinterest, Pixabay, Flickr, howtocrafts.org
Boutique SAUVAGE : Ce sont des professionnels de l’entretien de jardin pour particuliers et entreprises. En savoir plus

Restons en contact !

Abonnez-vous pour recevoir des conseils gratuits !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile