La bouillie bordelaise : une protection naturelle pour vos plantes

La bouillie bordelaise est un produit phytosanitaire naturel recconu depuis plus d’un siècle. Sa réputation, elle la tient de son action préventive et curative contre les maladies fongiques et bactériennes qui peuvent affecter les cultures fruitières, légumières et ornementales. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les secrets derrière ce remède ancestral, ses principales utilisations et comment bien l’appliquer. Nous verrons aussi comment la bouillie bordelaise peut-être utile pour la bonne santé de vos cactées et succulentes


Qu’est-ce que la bouillie bordelaise ?

Il s’agit d’une suspension concentrée à base de cuivre, provenant du mélange entre le sulfate de cuivre et la chaux éteinte. Cela lui confère des propriétés antifongiques et antibactériennes exceptionnelles, permettant de lutter efficacement contre un grand nombre de maladies touchant les végétaux. La couleur bleue caractéristique de la bouillie bordelaise est due au carbonate de cuivre formé lors de sa préparation. Il existe auddi de la bouillie bordelaise incolore.

Types de bouillie bordelaise

On en distingue deux types principaux :

  • La bouillie bordelaise traditionnelle : Elle est commercialisée sous forme de poudres ou de sachets solubles. Il est impératif de suivre les instructions inscrites sur le mode d’emploi afin de diluer correctement le produit dans l’eau.
  • La bouillie bordelaise prête à l’emploi : Pratique et rapide d’utilisation, ce format est préférable pour les petites surfaces ou pour ceux qui ne souhaitent pas réaliser de mélange.

Quand utiliser de la bouillie bordelaise ?

L’efficacité redoutable de la bouillie bordelaise permet de traiter un large éventail d’infections fongiques et bactériennes qui touchent tous types de plantes.

Un antidote puissant pour se débarrasser de nombreux parasites

Appliquer de la bouilie bordelaise est un véritable antidote pour vos plantes. Tout bon jardinnier connait ce traitement ancestral. Un traitement à la bouillie bordelaise permettra donc de traiter des maladies comme la cloque du pêcher , le mildiou , la tavelure, le chancre , la maladie des taches angulaires du fraisier et bien d’autres…

Le traitement des cactées et succulentes avec la bouillie bordelaise s’avère être une pratique moins courante, mais tout à fait envisageable, notamment pour prévenir ou traiter les infections fongiques spécifiques à ces plantes. Toutefois, leur constitution particulière requiert une application modérée et diluée pour éviter tout risque de brûlure due au cuivre. L’expérience montre qu’une application annuelle, ou au premier signe d’infection, peut contribuer à maintenir ces plantes en bonne santé.


Cas pratique d’utilisation de la bouillie bordelaise pour les cactées et succulentes

Les cactées et succulentes, bien qu’appréciées pour leur résilience et leur faible besoin en eau, ne sont pas exemptes de maladies, notamment les infections fongiques comme la pourriture racinaire ou la fusariose, qui peuvent être fatales si non traitées. Un exemple spécifique d’utilisation de la bouillie bordelaise concerne le traitement préventif ou curatif de ces infections.

Cas de la pourriture racinaire chez les succulentes

Quand utiliser la bouillie bordelaise ? La pourriture racinaire, souvent causée par des champignons du genre Fusarium, attaque les racines, rendant la plante molle, décolorée et souvent entraînant sa mort.

Le moment idéal pour utiliser la bouillie bordelaise est dès l’apparition des premiers symptômes visibles de la maladie sur la partie aérienne de la plante, ou encore mieux, de manière préventive en début de saison avant que les conditions favorables aux champignons (humidité élevée, températures douces) ne s’installent.

Comment appliquer la bouillie bordelaise sur vos plantes ? (et pourquoi ?)

L’utilisation de la bouillie bordelaise dans ce contexte vise à empêcher la croissance et la propagation des champignons responsables de la pourriture racinaire. En formant une barrière protectrice sur le sol et éventuellement sur la base de la plante, le sulfate de cuivre présent dans la bouillie bordelaise inhibe le développement des spores fongiques, réduisant ainsi le risque d’infection.

Méthode d’application

  1. Dilution : Préparer une solution diluée de bouillie bordelaise, en suivant scrupuleusement les recommandations du fabricant pour éviter de concentrer le produit, ce qui pourrait être nocif pour les plantes délicates comme les succulentes.
  2. Application : Pulvériser la solution sur le sol autour de la plante, en prenant soin d’éviter les feuilles et les tiges si possible. Pour les cactées et certaines succulentes sensibles, une application directe sur la plante doit être effectuée avec précaution pour éviter les brûlures du cuivre.
  3. Fréquence : Une application annuelle, au début du printemps ou à l’automne, peut suffire comme mesure préventive. En cas de symptômes d’infection, appliquer immédiatement et répéter après quelques semaines si nécessaire, en observant attentivement la réaction de la plante.

Précautions

  • Test sur une petite zone : Avant de traiter largement, il est conseillé de tester la solution sur une petite partie de la plante ou du sol pour s’assurer qu’il n’y a pas de réaction adverse.
  • Éviter les excès : Ne pas surutiliser la bouillie bordelaise pour ne pas accumuler de cuivre dans le sol, ce qui pourrait être contre-productif à long terme.

La composition de la bouillie bordelaise

Le mélange qui compose ce produit phytosanitaire naturel est principalement constitué des éléments suivants :

  • Sulfate de cuivre : agent actif principal aux propriétés fongicides et bactéricides.
  • Chaux éteinte : permettant de neutraliser l’acidité du sulfate de cuivre.
  • Eau : servant à diluer le mélange pour son application.

Est-ce que c’est bon pour le sol ?

Oui et Non. La composition de la bouillie bordelaise est à base de substances minérales dont le cuivre, un métal à l’état naturel retrouvé dans le sol en fait un traitement respectueux de l’environnement.

Un excès de bouillie peut entraîner une accumulation dangereuse de cuivre dans le sol et nuire au développement des végétaux. Veuillez à respecter scrupuleusement les dosages requis dans le cadre d’une gestion intégrée des maladies, en privilégiant les méthodes préventives et en limitant les traitements au strict nécessaire.

Comment fabriquer sa propre bouillie bordelaise ?

Il est possible de fabriquer sa propre bouillie bordelaise à la maison, bien que cela nécessite de manipuler avec précaution des substances chimiques. La bouillie bordelaise est un mélange de sulfate de cuivre et de chaux éteinte (hydroxyde de calcium), deux composants qui réagissent ensemble pour former le produit fini utilisé comme fongicide.

Voici les grandes lignes d’une méthode pour préparer une quantité réduite de bouillie bordelaise :

Ingrédients nécessaires :

  • Sulfate de cuivre
  • Chaux éteinte (aussi appelée chaux vive ou hydroxyde de calcium)
  • Eau

Équipement de protection :

  • Gants de protection
  • Lunettes de sécurité
  • Masque pour éviter l’inhalation de poussières

Instructions de base pour la fabrication :

  • Dissolution du sulfate de cuivre : Dissoudre 100 grammes de sulfate de cuivre dans 5 litres d’eau chaude dans un récipient en plastique ou en verre. Utiliser de l’eau chaude accélère la dissolution du sulfate de cuivre.
  • Préparation de la chaux éteinte : Dans un autre récipient, éteindre la chaux en ajoutant progressivement 100 grammes de chaux éteinte à 5 litres d’eau froide. Il est important d’ajouter la chaux à l’eau et non l’inverse pour éviter une réaction exothermique trop violente.
  • Mélange des solutions : Une fois que le sulfate de cuivre est totalement dissous et que la chaux est bien mélangée et éteinte, verser lentement la solution de chaux dans la solution de sulfate de cuivre tout en remuant constamment.
  • Ajustement du pH : La réaction entre le sulfate de cuivre et la chaux éteinte produit un mélange basique. Le pH doit être ajusté entre 6,5 et 7 pour être efficace et sûr pour les plantes. Utiliser des bandelettes de pH pour tester le mélange et ajuster si nécessaire en ajoutant doucement de la chaux ou du sulfate de cuivre.
  • Application : Une fois le mélange prêt, il peut être utilisé immédiatement. Il est conseillé de filtrer la solution à travers un tissu fin pour éliminer les éventuels résidus avant la pulvérisation.

Précautions :

  • Stocker le sulfate de cuivre et la chaux éteinte hors de portée des enfants et des animaux.
  • Manipuler les produits chimiques dans un endroit bien ventilé.
  • Ne pas stocker la bouillie bordelaise préparée, car elle ne se conserve pas bien. Il est préférable de préparer uniquement la quantité nécessaire.

Fabriquer sa bouillie bordelaise peut être économique et permet une certaine flexibilité dans la gestion des quantités et concentrations. Cependant, il est essentiel de respecter les dosages et de prendre toutes les précautions nécessaires pour manipuler les produits chimiques de manière sécurisée.


Dosage pour 10 litres et conseils d’application

Pour réussir l’emploi de la bouillie bordelaise et assurer un bon rendement de traitement, suivez ces quelques règles simples pour mieux préparer et appliquer cette solution :

  1. Dose recommandée : La préparation de la bouillie bordelaise nécessite d’ajouter entre 150g et 300g de poudre dans 10 litres d’eau, selon l’application recherchée. Cette valeur pourra varier en fonction des conseils du fabricant ou si vous adoptez une solution déjà diluée.
  2. Mode de pulvérisation : Il est conseillé d’utiliser un pulvérisateur adapté pour répartir uniformément le mélange sur les feuilles et les parties touchées. Prenez soin d’appliquer la bouillie aussi bien sur la face supérieure que sur la face inférieure des feuilles afin de maximiser son action.
  3. Moment d’application : Privilégiez les applications après les pluies très arrosées ou à la chute des températures. Ceci permettra au produit de mieux adhérer aux surfaces et d’éviter d’éventuelles coulures qui nuiraient à sa performance.
  4. Répétez les traitements : Appliquez plusieurs fois pendant la saison de croissance (tous les 15 jours environ), voire plus régulièrement en cas de conditions météorologiques défavorables telles que la pluie ou l’humidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile